Les Terres Oubliées

Forum Rpg héroic fantaisy
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Messalyne/Morwen

Aller en bas 
AuteurMessage
Messalyne
Nouveau résident
avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 07/09/2008

Feuille de personnage
Race: Demie-Homme
Emploi: au chomdû XD
Grade:

MessageSujet: Messalyne/Morwen   Lun 8 Sep - 12:55

Nom : Quetta (mais elle ne l'utilise jamais)

Prénom : Messalyne – Morwen

Race : Semi-homme


Age : 33 ans

Description physique :

Messalyne se trouve être une jeune fille assez grande pour son peuple : environ 1,20. Ses longs cheveux roux sont généralement retenus par deux couettes, les laissant englober ses épaules. Sa silhouette athlétique est mise en valeur par ses tenues de cuir et de plates, attirant indéniablement le regard. Mais ce qui retiendra le plus l’attention sera son visage : fin, orné d’un tatouage ressemblant à un masque, illuminé par deux yeux bleu-gris, tantôt séduisants, tantôt terrifiants.

Description du caractère :
Cette jeune Demi est avant tout ensorcelée, et ce, sans aucune possibilité de guérison, car il s’agit là d’un pacte. Elle souffre de troubles du comportement, appelés plus communément : la skyzophrènie. Messalyne est d’une nature douce, à la limite de la naïveté ; et joviale. Elle aime boire, manger et rêver, tout en se promenant dans la forêt. Sa « sœur » est tout en contradiction. Morwen, car s’est ainsi qu’elle se nomme, peut s’exprimer à tout moment, laissant transpirer un être froid, belliqueux et avide. Ces crises sont néanmoins peu courantes. La plupart du temps, elle n’ait qu’une voix dans la tête de Messalyne et un reflet derrière sa personne. Mais un sentiment de grande peur ou de colère, favorise sa prise de contrôle. A ce moment là, cette jeune fille devient plus furtive qu’une ombre et d’un courage frisant la folie pure. Si l’on ose échanger quelques mots avec Morwen, cette dernière s’exprimera d’une manière délirante et hachée.

Histoire personnelle :

Qui a dit que les malédictions n’existaient que dans les contes ? Gambit vous clamerez le contraire haut et fort. L’ensorceleuse elfe l’avait pourtant prévenu. Il ne devait en aucun cas s’asseoir en cette taverne, car elle était maudite. Malheureusement, comme grand nombre de son peuple, le Semi-homme avait un penchant immodéré pour la boisson et les tavernes chaleureuses, surtout quand ce bon vivant était perdu et fuyant des attaques démoniaques faisant rage là-bas… plus haut… au nord. Son aventure est longue et complexe, c’est pourquoi nous ne nous attarderons que sur un point crucial de cette dernière.

Gambit déboucha sur une clairière lumineuse et accueillante après avoir déambulé durant de nombreux jours dans cette épaisse forêt. Une haute structure de bois, ayant tout d’une auberge, trônait en son centre. Au prime abord, ce bois sombre la rendait inhospitalière. C’est précisément à ce moment là, qu’une musique entrainante et un doux fumet parvinrent au Demi ; le guidant jusqu’à la lourde porte entrouverte, laissant filtrer une lumière d’or. Gambit entra, mais ne vit personne. Il n’y avait pas un chat. Mais la musique venait bien d’ici…alors pourquoi ? Avant qu’il n’ait pu héler quiconque, un homme maigrelet en tablier, sortit de ce qui semblait être la cuisine ; un sourire chaleureux et visiblement ravi d’avoir un client.

" Bien le Bonsoir cher petit monsieur ! Entrez ! ne restez pas sur le pas de la porte voyons ! Installez-vous confortablement ! "

Joignant le geste à la parole, ce dernier lui désigna un ban, dans un coin de la maisonnée. Encouragé par un tel accueil, le Semi-homme s’installa tout sourire, oubliant les recommandations de l’elfe. La soirée se déroula parfaitement bien d’ailleurs : Gambit fit ripaille d’un véritable festin. Mais quand vint le moment de quitter résidence, il ne put se soulever de son ban. Non pas qu’il était devenu trop gras pour ça, mais l’auberge semblait tout bonnement, refuser de le laisser partir. La peur le saisissant, Gambit s’efforça pourtant de se relever, au risque d’y laisser son fond de culotte. Quand les forces vinrent à lui manquer, il cria aussi fort qu’il le put, que l’aubergiste vienne à son secours. Les torches et les bougies se soufflèrent seules, abandonnant le malheureux Demi dans l’obscurité.

" Le diner est terminé cher petit monssss’ieur, tout comme votre exisssss’tenccccc’e "

Une bougie à la main, c’est dans une lueur pale et blafarde que l’aubergiste apparu de nouveau. Il avait un teint maladif et semblait encore plus maigre qu’auparavant. Des cernes profondes s’inscrivaient à vue d’œil, tout comme ses lèvres prenaient une couleur bleuâtre, laissant s’échapper une salive visqueuse en des gargouillis des plus répugnants.
Hurlant de terreur, Gambit en vint à en appeler toutes les forces de ce monde. Ce fut par une heureuse initiative involontaire qu’il en vint à brailler une prière elfique. Aussitot, un cri vrilla les oreilles du pauvre Demi. A travers cet éclat de voix, il ressenti toutes les peines connues : celles du cœur comme celles physique, l’effort du premier souffle de vie et la douloureuse agonie du dernier. Il ne tenait plus, tout n’était que souffrance, que mo…
La douce lumière du matin filtrait des fenêtres et de la porte grande ouverte. Revenant lentement à ses esprits et se massant ses tempes douloureuses, Gambit parcouru l’endroit du regard. Où était-il ? Une voix douce s’éleva le faisant tressaillir. Une jeune femme aussi blanche que la pleine lune l’observait froidement.

" Vous m’avez appelé… votre vie contre mon souhait "
" ma… ma vie ? votre souhait ?...je vous ai… ap’… "


Tout revint à sa mémoire : l’auberge, le repas, le ban, le monstre, la prière,…et le cri. Gambit rassembla toutes ses forces et tenta de se relever. Le sortilège était rompu, aussi, le Semi-homme s’extirpa-t-il du ban si brusquement qu’il s’étala de tout son long aux pieds de sa sauveuse.

" ma propre fille en votre enfant. "

Ces paroles proclamées, l’Evanescente disparue. Il ne comprit pas ces paroles. Il n’avait pas d’enfant, ni même de fiancée.
Les années passèrent. Gambit fonda demeure et famille. Heureux mari et père de deux petites filles aussi rousses que l’automne. Ces traits de caractère rassurèrent l’heureux papa qu’il était devenu : aucune ne ressemblaient à l’Evanescente, et il en oublia bien vite ces paroles. C’est là que nous rejoignons l’une d’entre elles : Messalyne, la cadette.



En ce printemps, la jeune fille fêterait ses 33 ans. L’âge adulte chez eux. Un vrai passage qui serait allégrement fêté par le village. Tout était prétexte à la fête ici. Pendant que le village entier s’affairait à cette occasion, la Demi parti se promener comme à son habitude, non loin de la rivière courante à travers les maisonnées sous les collines. Trempant ses pieds dans l’eau fraiche, Messalyne s’immergea dans l’eau claire, profitant de ce doux renouveau de la nature. C’était sa saison préférée, car tout renaissait. Aussi bien les plantes que les chants joyeux des oiseaux qui semblaient avoir disparus de la surface du monde pendant tout un hiver. S’arrêtant net dans sa contemplation, la jeune fille releva lentement la tête. Tendant l’oreille quelques instants, elle sorti du courant de la rivière et monta sur la berge opposée. Marchant d’un bon pas, elle traversa le champ du vieux Ruffin et escalada rapidement le talus. Arrivé à son sommet, Messalyne vint plaquer son oreille sur le tronc du chêne, enraciné là depuis des siècles.

" je vous entend ! Comment êtes vous entrez là-dedans?... hein ?! mais je peux pas couper l’arbre !... "

La Demi frappa l’écorce comme s’il s’agissait d’une porte et recolla son oreille sur le tronc,

" pourquoi ne parlez-vous plus ?...est-ce que ça va ?... "



* très bien Messalyne *

Surprise, cette dernière en tomba à la renverse. Cette voix lointaine il y a peu, avait raisonné dans sa tête, comme si quelqu’un lui avait parlé à l’oreille.

* fait attention idiote ! tu vas déchirer ta robe à te trainer dans la terre comme les chiens ! *

Hurlant de terreur, elle refit le chemin inverse à toute allure, courant aussi vite que ses jambes le lui permettaient. A bout de souffle et ruisselante de sueur, la jeune fille entreprit de laver son visage à l’eau claire de la rivière avant de retourner chez elle. Ça n’était rien, juste un rêve. Elle devait-être en train de dormir, et tout ça n’était qu’un très mauvais rêve, elle allait se réveiller bientôt ! Se penchant sur la surface miroitante, son souffle resta coincé dans sa gorge. Derriére elle, penchée également, se tenait une deuxième Messalyne, au regard mauvais, au sourire meurtrier. Comme lisant dans ses pensées, son second reflet lui parla, toujours dans sa tête :

* Je suis Morwen, je suis toi et une autre à la fois. Nous serons liées à jamais telles des sœurs. N’ai pas peur de moi, je te protégerais. *

Ses paroles auraient peut-être eu quelque chose de réconfortantes si ce regard et ce sourire… Ne tenant plus, Messalyne courut chez elle, comme le ferait une fillette effrayée par une araignée. Dans la maison ne se trouvait que son père. Lisant le trouble sur le visage de sa fille, Gambit s’arrêta dans ses activités pour écouter les malheurs de la chaire de sa chaire. Il aurait tellement voulu oublier tout ça et… il avait tellement peur ! …d’Elle ! elle était devenue un monstre !... et de son passé ! Aveugle de terreur, le Semi-homme s’empara d’un couteau menaçant sa propre fille, lui hurlant de partir, de ne jamais revenir. Désespérée et effrayée au plus haut point, Messalyne senti un frisson ardent lui courir le long du dos. Ses yeux changèrent et tout devint noir. Lorsque la jeune fille revint à ses esprits, elle se tenait debout, le couteau que son père brandissait il y a peu ; dans une main. Elle était couverte de sang, que s’était-il passé ? Son pied heurta quelque chose sur le sol… son père, mort, la gorge tranchée.

* Il allait te tuer ! c’était la seule chose à faire ! *

Se détournant de cet horrible spectacle, la Demi chuta et vida son estomac. Pleurant à chaudes larmes et se relevant maladroitement, la porte d’entrée s’ouvrit sur sa mère, les bras chargés des provisions du marché. Avant même qu’elle n’ait pu observer son visage, Messalyne s’enfuit, disparaissant dans la nature.


Signes distinctifs spéciaux : Son tatouage facial, ainsi qu’un autre sur son épaule gauche, dont elle n’a aucun souvenir du quand et comment elle les a eu. Et bien sur, sa maladie dont elle en connait rien, puisque Morwen a tué la source d'une possible explication.


Equipement : Une dague finement ornée, probablement obtenue suite aux actes de Morwen ; une besace contenant des choses diverses et variées : de la nourriture, des habits, en passant par des pierres ou des plantes séchées, et même quelques bagues et colliers, dérobés de-ci de-là.


Caractéristiques:
Force : -2+8= 6
Dextérité: 8+3= 11
Constitution: 0+5= 5
Intelligence: 5+1= 6
Sagesse : -1+2= 1
Popularité: 2+1= 3

(mon avatar est un artwork du jeu vidéo Sacred 2, que j'ai modifié et mis en couleur. Tout le monde n'en a surement rien à cirer, mais au moins les droits d'auteur sont respectés XD lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ3
Admin
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 08/04/2008

Feuille de personnage
Race: MJ's Blood
Emploi: MJ's Duty
Grade: MJ's Rank

MessageSujet: Re: Messalyne/Morwen   Lun 8 Sep - 19:12

Bon, ca marche pour les points et tout le tintouin, je pense qu'il n'y a pas d'objection à ton entrée ici malgrès quelques petits détails:
  • Ton histoire ne retrace pas l'entrée de Messalyne/Morwen à Binla
  • Il faudra éviter les éventuels abus possible par rapport à la skyzophrénie de ton personnage
  • J'ai du mal à visualiser un(e) Semi-Homme aux traits du visage fins... mais ca c'est mes préjugés à 2 balles Surprised
  • Quelques rares fautes d'orthographe même si certaines sont horribles ("ait" au lieu de "est" par exemple)


Si un autre MJ a des commentaires à emmetre qu'il n'hésite pas, mais je pense que pour le moment je peux te déclarer: ACCEPTEE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mj4
Admin
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 31
Date d'inscription : 10/04/2008

MessageSujet: Re: Messalyne/Morwen   Lun 8 Sep - 19:41

Bienvenue sur le fofo

Juste une petite remarque rapide:

-Ton arme ne te rajouteras pas de points de caractéristiques, tu devras lui en faire rajouter chez notre forgeron ou en acheter une. Tout cela moyennant finances afin de ne pas créer de déséquilibres entre membres.

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mj1
Admin
avatar

Nombre de messages : 247
Age : 37
Date d'inscription : 02/04/2008

MessageSujet: Re: Messalyne/Morwen   Lun 8 Sep - 20:31

Oui, j'ai quelque chose à dire cher MJ3, tu as oublié de dire BIENVENUE à notre nouveau personnage plus fou que le Nain et Fylik réunis.

J'aime bien le concept mais comme te l'as dit mon cher collègue, il ne faudra pas en abuser.

Tu peux te rendre à la mairie si tu désires travailler et tu as le choix d'habiter à Binla ou Kinsha.

Bienvenue chez nous enfin chez toi ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lto2.jdrforum.com
MJ3
Admin
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 08/04/2008

Feuille de personnage
Race: MJ's Blood
Emploi: MJ's Duty
Grade: MJ's Rank

MessageSujet: Re: Messalyne/Morwen   Lun 8 Sep - 21:08

Plus fou que Fylik Naïwyn et Rukhtör Schmiedbeard réunis... Il va falloir commencer à exploiter sérieusement ces deux là alors... on va déjà passer le nain en mode berserk, ca sera déjà plus drôle (bien que peu changeant Surprised )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Messalyne/Morwen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Messalyne/Morwen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morwen [Terminée]
» Morwen Deffhals.
» Présentation Morwen.
» Fiche sur les royaumes de Beleriand
» Morwën, la dame sombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres Oubliées :: Le Quartier Administratif :: Bureau du Recensement-
Sauter vers: